Ça s’est fini comme ça:

Dounia a réussi à intégrer le terrible groupe de Rebecca grâce à son ingéniosité et à sa témérité toujours aux côtés de Maïmouna, sa meilleure amie.
Pendant leur temps libre, les deux jeunes filles regarde les coulisses d’un spectacle perché depuis les coulisses. Un jour elles s’amusent à cracher sur les artistes, un d’entre eux, Djigui, les surprends et se met à leur poursuite, il manque de tomber et Dounia l’aide.

La persévérance de Dounia sera remarquée par Rebecca qui décide lui offrir une promotion, elle récupère le terrain de Samir.
Un soir, pendant la préparation de sa mission face à Reda, Samir l’amène dans la boîte fréquenté par ce brigand pour l’impressionné. A sa sortie, son chauffeur n’était plus là.

Le jeune homme, furieux de s’être fait remplacer par celle que tout le monde surnomme « La bâtarde » décide de se venger. En rentrant chez elle, Dounia surprends sa mère en plein ébat avec Samir. Folle de rage, elle souhaite prendre sa revanche et met feu à sa voiture.

Elle prend la fuite face à la police, toujours aux côtés de Maïmouna, mais après une chute malencontreuse elle se font embarqués.

La mère de Maïmouna explique à Dounia qu’elle refuse que les deux amies se revoient. Toujours fâchée contre sa mère un peu volage, Dounia refuse de rester avec elle et reprend le chemin aux côtés de Rebecca et de son acolyte Samir dont elle subira encore les humiliations.

Sous pression, elle retourne voir Djigui pour lui demander de lui rendre l’argent qu’il lui a « confisqué » et finit par passé la soirée avec lui puis l’invite à assister à son spectacle Samedi.

Mais Rebecca a d’autres plans pour Dounia. Elle part voir Djigui avant son spectacle et l’embrasse en lui assurant qu’elle sera là. Elle s’en va ensuite retrouvé Reda, et elle finit chez lui.

Après une petite discussion, il part prendre sa douche. Dounia en profite pour remplir sa mission et recherche l’argent que Rebecca veut qu’elle subtilise. Mais Reda, paranoïaque ne prenait pas sa douche, il surprend la jeune demoiselle le nez dans ses tiroirs et s’attaque violemment à elle.

Après plusieurs altercations, elle réussit à l’assommer. Le visage en sang, elle retrouve les 100 000€ de Reda et s’enfuit avec. Ignorant Rebecca, elle dépose une partie de l’aragnet auprès de sa mère endormie, et se retrouve à la gare prête à suivre Djigui.

Elle laisse un message d’adieu à son amie de toujours en lui expliquant que sa part est caché quelque part puis elle se réjouie de la nouvelle vie qui l’attend.
Mais Rebecca lui envoi un snap où elle montre qu’elle retient Maïmouna et que si Dounia ne revient pas elle s’en prendra à elle.

Arrivée dans le repaire de la bête, plusieurs altercations violentes ont encore lieu pour savoir où je cache l’argent volé. Samir quittera les lieux pour aller fouiller la maison de la mère de l’intrépide Dounia.

Rebecca l’inonde d’essence et continue de l’humilié en lui rappelant qu’elle n’est qu’une bâtarde. Elle la jette à terre et balance son briquet, Dounia esquive mais la pièce commence à prendre feu.

Les trois jeunes femmes éclatent la grille d’une minuscule fenêtre et tentent de sortir, mais Maïmouna étant en surpoids ne réussit pas à sortir par la fente. Dounia refuse de la quitter et se fait extraire par les jeunes hommes à l’extérieur.
Les pompiers arrivent, mais refuse d’intervenir sans une présence policière. Dounia fera tout pour les faire cesser le feu qui condamne son amie.

Malheureusement le local où était enfermée Maïmouna explose. Son amie s’effondre et une émeute éclate entre la police arrivée trop tard et les jeunes en deuil de la cité.
Dounia crie sa douleur et demande pardon au bon Dieu, et annonce en un regard la terrible nouvelle au père de son amie.

divines-spoiler-fin
Ce film a été récompensé avec le prix de la Caméra d’Or  au festival de Cannes

Mes citations préférées:

« Il arrête pas de me parler en ce moment, quand je rêve, il met des rêves chelous dans mes nuits, t’en fait pas des rêves chelous toi ?  » -Maïmouna à propos de Dieu en regardant la Lune

« Zakat ? C’est Noël à la mosquée ou quoi ? » – Myriam la mère de Dounia

 » Attends j’essaie de mettre mes cheveux au vent là, mais j’en ai pas ! »  – Maïmouna

« Jamais la police elle contrôle des meufs en talons ! » -Rebecca

« Il t’a regardé comme si t’étais un BigMac en plein Ramadan » – Maïmouna

« Money, money, money » -Dounia 

 

 

 

 

 

Publicités